Narendra Modi Files Nomination to Run For a Third Term in India’s General Election

Narendra Modi dépose sa candidature pour un troisième mandat aux élections générales en Inde

Le Premier ministre indien Narendra Modi a déposé mardi sa candidature à Varanasi, ville du nord du pays, pour briguer un troisième mandat aux élections générales indiennes.

Modi espère conserver son siège dans la ville sainte hindoue, sa circonscription, d'où il s'est présenté et a gagné, d'abord en 2014, puis de nouveau en 2019.

Les gigantesques élections générales indiennes, qui ont duré six semaines, ont débuté en avril et se poursuivront jusqu'au 1er juin avant le décompte des voix le 4 juin. Près de 970 millions de personnes ont le droit de voter, ce qui en fait la plus grande élection démocratique au monde.

La plupart des sondages montrent que Modi et son parti nationaliste hindou Bharatiya Janata sont en tête dans la course aux sièges à la chambre basse du Parlement face à leur principal adversaire, une large alliance d'opposition dirigée par le Congrès national indien et de puissants partis régionaux. L'alliance n'a pas encore annoncé son candidat au poste de Premier ministre.

Modi est considéré comme un champion de la majorité hindoue du pays, qui représente 80 % des 1,4 milliard d'habitants de l'Inde. Il a supervisé une croissance économique rapide au cours de ses 10 années au pouvoir et ses partisans lui attribuent le mérite d'avoir amélioré la position mondiale de l'Inde.

Mais les critiques affirment qu'il a également miné la démocratie indienne et son statut de nation laïque avec des attaques de nationalistes hindous contre les minorités du pays et un espace restreint pour la dissidence et la liberté des médias. Et ses opposants politiques ont soulevé des questions sur le bilan économique de son gouvernement, soulignant un chômage et une inflation élevés malgré une forte croissance.

Avant de déposer sa candidature, Modi a organisé lundi une tournée de présentation dans la ville, attirant des milliers de partisans.

Ils ont acclamé « Hail Modi ! » alors que sa voiture traversait les rues, où des partisans du BJP portant des casquettes safran et brandissant des drapeaux du parti le saluaient. Des pétales de roses ont plu sur le Premier ministre alors qu'il souriait à la foule. Certains badauds étaient perchés au sommet des immeubles pour apercevoir le cortège.

La circonscription de Varanasi, qui compte environ 1,7 million d'électeurs, se rendra aux urnes le 1er juin. Modi, qui devrait conserver son siège, affronte Ajai Rai, qui représente le parti du Congrès. Le Congrès est en alliance avec le parti régional Samajwadi de l'État. Athar Jamal Lari, du parti Bahujan Samaj, est également en lice.

La ville sainte est située sur les rives du vénéré Gange et fait partie de l'Uttar Pradesh, l'État le plus peuplé de l'Inde, avec environ 200 millions d'habitants.

Il s'agit d'un État particulièrement crucial dans les élections indiennes, car il envoie le plus grand nombre de députés au Parlement et a voté pour le BJP de Modi lors des deux dernières élections.

A lire également