China’s Shipping Giant Gets Foothold in South America With New Multipurpose Port in Peru

Le géant chinois du transport maritime s’implante en Amérique du Sud avec un nouveau port polyvalent au Pérou

Dans le district de Chancay, province de Huaral, à environ 80 kilomètres de la capitale péruvienne, Lima, est en cours de développement un important projet d’investissement privé qui promet de changer le paysage logistique en Amérique latine. Il s’agit du nouveau terminal portuaire polyvalent de Chancay, un projet conjoint de la société chinoise COSCO Shipping Ports Limited (CSPL), qui détient 60 pour cent des parts, et de la société péruvienne Volcan Compañía Minera, qui détient les 40 pour cent restants.

Avec un budget d’investissement de plus de 3 milliards de dollars, ce projet ambitieux est en phase de développement et achevé à plus de 40 %. La construction a commencé en 2011 et le terminal devrait entrer en service au dernier trimestre 2024.

Rien que pendant la phase de construction, les installations comprennent un camp d’une capacité d’hébergement de 1 500 personnes. On estime que pendant cette période, le projet portuaire générera un total de 7 500 emplois directs et indirects.

L’une des caractéristiques les plus remarquables du nouveau terminal portuaire polyvalent de Chancay est sa capacité à recevoir des navires allant jusqu’à 18 000 EVP (unités équivalentes vingt pieds), les plus grands navires de transport du monde. À ce jour, aucun navire de cette taille n’est arrivé en Amérique latine. Cette capacité positionnera Chancay comme un port stratégique à l’échelle mondiale.

Ce mégaport, capable d’accueillir les plus gros navires du monde, devrait devenir une plateforme logistique susceptible de monopoliser une part importante du trafic de marchandises du continent.

Les travaux de construction progressent sur une jetée du port polyvalent de Chancay au Pérou. Photo du ministère des Transports et des Communications, Pérou.

Ce projet ambitieux se distingue également par son infrastructure complexe, composée de trois composantes.

Le premier de ces éléments est la zone opérationnelle du port, qui comprend des jetées, des chenaux d’entrée maritime, des zones de maintenance et des ateliers spécialisés, ainsi que de vastes zones de stockage pour les conteneurs, le vrac et les marchandises roll-on/roll-off. Cette zone opérationnelle est le cœur de l’activité portuaire et permettra d’assurer une manutention et un stockage efficaces des marchandises.

Le deuxième élément est le complexe d’entrée, qui joue un rôle essentiel dans la logistique du terminal. Il comprend le port véhiculaire, les portes d’entrée, la zone d’inspection douanière, les bureaux administratifs et une zone de services de logistique et de soutien. Ce secteur assurera la transition fluide et sûre des marchandises et des véhicules entrant et sortant du port.

Enfin, le troisième volet, et sans doute l’un des points forts du projet portuaire, est le tunnel. S’étendant sur 1,8 kilomètres, le tunnel fait partie d’un corridor routier dédié au transit de marchandises liées aux opérations portuaires. Ce viaduc souterrain comportera trois voies réservées aux véhicules, deux bandes transporteuses pour la manutention des solides en vrac et des canalisations pour le transport des liquides en vrac.

Les ouvriers creusent le tunnel qui reliera le port polyvalent de Chancy aux réseaux routiers et de pipelines. Photo du ministère des Transports et des Communications, Pérou.

Ce mégaprojet d’une ampleur sans précédent constitue une étape importante dans l’influence croissante de la Chine en Amérique latine. Au cours de la dernière décennie, la Chine a accéléré sa stratégie visant à accroître sa présence et son influence dans la région.

Le géant asiatique, déjà principal partenaire commercial de l’Amérique latine, a consolidé sa présence à travers d’importants projets d’infrastructures, comme le port de Chancay, mais aussi à travers des investissements dans le secteur minier et des domaines cruciaux comme les télécommunications, le lithium, le développement énergétique ou encore l’espace. études, devenant ainsi un acteur majeur de la région.

Certains de ces secteurs sont sensibles, ce qui suscite des inquiétudes quant à la manière dont la Chine utilise ses investissements et ses prêts pour assurer son influence dans des pays comme le Pérou. En effet, tous les pays d’Amérique latine disposent d’encours de crédits chinois. Ce phénomène suscite des inquiétudes aux États-Unis, qui cherchent à préserver leur position stratégique dans les relations avec les pays d’Amérique latine.

L’Amérique latine est une région riche en ressources naturelles, fondamentales dans la géopolitique mondiale actuelle. L’un des éléments les plus importants au centre de l’attention internationale est le lithium, essentiel au développement technologique. La plus grande concentration de ce minéral se trouve dans ce qu’on appelle le « triangle du lithium », qui englobe l’Argentine, la Bolivie et le Chili. Il est donc naturel que des superpuissances comme la Chine et les États-Unis cherchent à renforcer leur présence dans la région, compte tenu de l’importance stratégique de ces ressources dans l’économie mondiale.

Dans ce contexte, le port de Chancay joue un rôle fondamental pour la Chine. Ce port représente une connexion directe entre l’Asie et l’Amérique du Sud, ce qui réduira considérablement le temps de traversée du Pacifique. Une fois opérationnel, le port permettra de gagner 10 jours en temps de transit, par rapport aux itinéraires conventionnels qui nécessitent des escales dans plusieurs ports du sud.

Avec un investissement majoritaire de 60 pour cent de la part de l’entreprise publique COSCO, Chancay deviendra le premier centre logistique chinois en Amérique du Sud. Il ajoute une nouvelle étoile à une vaste constellation de ports chinois en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie du Sud et plus encore.

La situation géographique stratégique du port – sur la côte centrale du Pérou et de l’Amérique du Sud – en fait un point d’entrée clé pour le trafic maritime dans la région. La baie, avec ses caractéristiques naturelles exceptionnelles et la disponibilité de suffisamment de terrain, a permis le développement d’un complexe portuaire et logistique intégré à grande échelle.

Avec l’avancement des travaux et les investissements importants impliqués, le nouveau terminal portuaire polyvalent de Chancay se présente comme un projet d’une grande importance tant pour le Pérou que pour la région. C’est également un symbole de l’influence croissante de la Chine en Amérique latine.

Cet article a été initialement publié en espagnol par ReporteAsia.

A lire également