Mongolia’s Labor Minister on Tackling the Workplace Gender Gap

Le ministre du Travail de Mongolie parle de lutter contre l'écart entre les sexes sur le lieu de travail

La Mongolie a pris des engagements en faveur de divers programmes des Nations Unies, l'un étant le Programme de développement durable à l'horizon 2030 sur l'équité entre les sexes et l'autonomisation des femmes. L'écart entre les sexes en Mongolie a un impact sur la main-d'œuvre depuis des années. Cependant, en permettant et en augmentant les opportunités, davantage de femmes et de filles peuvent entrer sur le marché du travail. Cela contribuera également à prévenir les pénuries de main-d’œuvre à l’avenir.

La ministre mongole du Travail et de la Protection sociale, Bulgantuya Khurelbaatar, a accordé une interview à The Diplomat sur les efforts et les défis de la Mongolie pour atteindre son objectif lors de sa participation à la 68e Commission des Nations Unies sur la condition de la femme à New York, aux États-Unis.

Des recherches du Programme des Nations Unies pour le développement ont indiqué qu'en 2020, les femmes ne représentaient que 17,1 % des sièges au parlement mongol, ce qui est bien en dessous de la moyenne mondiale de 24,9 %. Quels sont les efforts déployés pour soutenir la représentation des femmes dans le système politique et l’égalité des sexes au sein de la main-d’œuvre mongole ?

Le soutien à l'égalité des sexes et l'augmentation du rôle des femmes dans la vie publique constituent un élément clé du plan de développement « Vision 2050 » du gouvernement mongol. Notre travail vise à garantir que les femmes et les filles ont la capacité et le potentiel de façonner le monde dans lequel nous vivons. Nous voulons que les exemples de leadership des femmes au sein du gouvernement, des entreprises et de la société en général deviennent la norme plutôt que l'exception.

La Mongolie a fait de grands progrès dans ce domaine. En 1992, seulement un législateur sur vingt dans notre parlement était une femme. Aujourd’hui, c’est un cas sur six, et nous avons l’ambition d’améliorer encore ce chiffre. Une série d’amendements constitutionnels récents garantiront aux femmes une voix plus forte dans notre pouvoir législatif. Lors des prochaines élections parlementaires en Mongolie cette année, au moins 30 pour cent des candidats politiques d'un parti doivent être des femmes. Ces chiffres atteindront 40 pour cent d’ici les élections de 2028.

En dehors des représentants élus au Parlement, 60 pour cent des fonctionnaires du gouvernement mongol sont des femmes.

À un niveau sociétal plus large, j'ai été fier d'assister à une forte augmentation du nombre de femmes sur le lieu de travail, en particulier dans les secteurs qualifiés et aux niveaux de direction. Aujourd’hui, plus de 60 pour cent des diplômés universitaires en Mongolie sont des femmes.

Les recherches sur la main-d'œuvre mongole indiquent que seulement 53,4 pour cent des femmes en âge de travailler participent à la population active, tandis que les femmes dominent dans les rôles non rémunérés. Comment la Mongolie s’efforce-t-elle d’atteindre ses objectifs à long terme consistant à réformer son marché du travail et à constituer une main-d’œuvre hautement qualifiée, qui offre davantage d’options et d’opportunités aux femmes et aux filles ?

Le gouvernement actuel présente un plan ambitieux à long terme pour réformer son marché du travail et créer une main-d’œuvre hautement qualifiée. L'amélioration de la qualité de vie est l'un des objectifs fondamentaux de la Vision 2050 visant à faire de la Mongolie un pays asiatique leader en termes de développement social, de croissance économique et de qualité de vie des citoyens. La nouvelle politique de relance a permis à l'économie mongole de connaître une forte croissance, l'aidant à se remettre rapidement de la pandémie de COVID-19 et de la crise inflationniste mondiale. Cela nous a permis d’améliorer nos services publics et d’assurer leur accessibilité à tous, de créer une économie équilibrée et durable et de maintenir les gens dans l’emploi.

Notre stratégie prospective se concentre sur la promotion de l’égalité d’accès aux opportunités d’emploi innovantes, par exemple via des plateformes d’emploi en ligne et à distance, et sur l’amélioration de la collecte de données sur l’emploi informel. En outre, une attention particulière a été accordée à la formation de travailleurs qualifiés pour des secteurs clés tels que l'agriculture, l'industrie et les infrastructures, en mettant l'accent sur la promotion de l'entrepreneuriat parmi les diplômés.

Grâce à la nouvelle politique de relance, nous prévoyons que le revenu national par habitant doublera d'ici 10 ans, avec une croissance moyenne maintenue à 6 pour cent à long terme, et que le taux d'activité atteigne 65 pour cent. Nous reconnaissons que les conséquences de la pandémie et de la crise mondiale de l’inflation ont créé des défis pour les familles et les entreprises en Mongolie, mais nous sommes optimistes quant aux potentiels et opportunités futurs.

Comment la Mongolie soutient-elle les familles et les enfants ? Quels sont les investissements réalisés ?

Les familles mongoles sont confrontées à la menace de difficultés financières à la suite de la pandémie. La Mongolie investit activement dans des initiatives visant à soutenir les enfants et les familles, en particulier dans les programmes d'éducation et de protection de l'enfance. Une somme substantielle de 4 800 milliards de tugrik mongols (MNT) a été allouée pour aider les Mongols pendant la crise du coût de la vie, avec une part importante, s'élevant à 1 300 milliards de MNT, destinée à la pension alimentaire pour enfants en tant que service social.

En plus de l'aide financière, le gouvernement mène des efforts visant à améliorer le système éducatif, en veillant à ce que les jeunes soient dotés des compétences nécessaires pour réussir dans un monde en évolution.

Un partenariat novateur a notamment été établi entre Google et le gouvernement mongol pour renforcer les connaissances numériques des jeunes Mongols et soutenir la croissance de l'économie numérique du pays. De plus, le partenariat vise à garantir que chaque enseignant en Mongolie soit équipé d'un appareil numérique, avec pour objectif ultérieur de fournir à chaque lycéen des ressources similaires.

En outre, le gouvernement s'engage à améliorer les mesures de protection de l'enfance et à promouvoir le bien-être général des familles. Les investissements dans les écoles et les jardins d’enfants sont prioritaires afin de créer des environnements d’apprentissage sûrs et propices pour les enfants. Grâce à des politiques et des initiatives globales, la Mongolie s'efforce de nourrir un écosystème favorable où les enfants peuvent s'épanouir scolairement et socialement, tandis que les familles disposent des ressources et des garanties nécessaires pour assurer leur bien-être.

Quels progrès la Mongolie a-t-elle réalisés pour améliorer le soutien aux personnes handicapées et garantir des opportunités de travail à ces groupes de personnes ?

Le gouvernement de Mongolie a donné la priorité au soutien aux citoyens handicapés afin de garantir l'inclusion et l'égalité des chances. Avec environ 115 000 personnes handicapées en Mongolie, dont une proportion importante est en âge de travailler, les efforts ont été orientés vers leur participation à la population active et l'amélioration de leur qualité de vie.

Conscient de l'importance de l'emploi pour les personnes handicapées, le gouvernement a mis en œuvre des mesures visant à faciliter leur intégration au marché du travail. Une initiative notable exige que les entreprises privées de plus de 20 employés embauchent au moins une personne handicapée, favorisant ainsi la diversité sur le lieu de travail et offrant des opportunités d'emploi significatives.

De plus, le gouvernement a créé des centres pour personnes handicapées dans tout le pays pour fournir des services essentiels et un soutien aux personnes handicapées. Actuellement, cinq centres de ce type sont opérationnels et offrent divers services allant de la réadaptation à la formation professionnelle. L'agrandissement de ces installations, avec la construction prévue de cinq centres supplémentaires au cours de l'année à venir, souligne l'engagement du gouvernement à améliorer l'accessibilité et le soutien aux personnes handicapées dans tout le pays.

Grâce à ces initiatives, la Mongolie vise à créer une société inclusive dans laquelle les personnes handicapées peuvent contribuer activement au marché du travail et mener une vie épanouissante, en s'alignant sur des efforts plus larges visant à améliorer le bien-être social et le développement économique.

A lire également